L’économie et les arts

L’avènement de la créativité humaine comme trait définissant la vie économique et le moteur des grands changements de notre temps. La créativité est devenue une valeur et les systèmes ont choisi de l’encourager et de l’harnacher, parce que de nouvelles technologies, de nouvelles industries, une nouvelle richesse et bien d’autres avantages économiques en découlent. – Sir William Rees-Mogg, ancien président du Conseil des arts de la Grande-Bretagne.

Imaginez la croissance économique

Le secteur de la création constitue une composante importante de l’économie, et le gouvernement fédéral doit y investir des ressources suffisantes pour maintenir sa vigueur et faire en sorte que les Canadiens et le monde aient accès aux œuvres d’artistes canadiens hors pair.

L’avenir du Canada repose sur la créativité et l’imagination, qui favorisent l’innovation et améliorent la qualité de vie dans nos collectivités, et par conséquent notre habileté à développer une meilleure croissance sociale et économique.

Imaginez ce que la communauté artistique pourrait encore faire avec un financement à long terme et renouvelable.

L’investissement actuel du Conseil des Arts de 181 millions de dollars aide à alimenter l’activité économique de 46 milliards de dollars que génère le secteur culturel.

Les communautés qui ont une riche tradition artistique sont aussi les plus performantes économiquement et celles dont l’infrastructure économique résiste le mieux à l’adversité.
– John Kenneth Galbraith, économiste

Les nouvelles entreprises de l’âge de l’information valorisent la qualité de vie pour leurs employés et sont attirées par les collectivités qui soutiennent activement les arts et la culture, plutôt que par des considérations géographiques.
– Creative Connections: Arts and Culture in British Columbia Communities

Imaginez des collectivités, grandes ou petites, qui attirent et retiennent chez elles une main-d’œuvre spécialisée dont le travail, l’implication dans le milieu et la valorisation de la qualité de vie contribuent à instaurer des communautés sécuritaires, financièrement stables et dynamiques.

Le Festival de Stratford en est un exemple probant. Une subvention annuelle de 756 000 $ a permis au Festival de développer un événement de réputation internationale doté d’un budget total de 52 millions de dollars, qui a des retombées de 145 millions dans la région. Cela signifie aussi 3,000 emplois à temps plein, 96 millions de dollars versés en salaires et honoraires et 56 millions en revenus fiscaux.

La création artistique et la mise en valeur de nos artistes sont des entreprises qui comportent inévitablement des risques. Un financement stable permet de mieux préparer la relève et d’aider les artistes et les organismes déjà établis à s’épanouir. Voilà d’abord ce qui motive la Coalition canadienne des arts à demander une augmentation de 100 millions de dollars par année pour le Conseil des Arts du Canada.

Quelques données à propos du secteur culturel

Le secteur culturel et l’économie

  1. La contribution du secteur culturel au PIB s’élève à 53,2 milliards de dollars;
  2. 700 000 citoyens du pays occupent des emplois issus du secteur culturel;
  3. Les Canadiens ont consacré 97 millions d’heures de bénévolat au secteur des arts et de la culture en 2010 – c’est l’équivalent de 50 000 emplois à temps plein.
  4. Le touriste artistique et culturel moyen en Ontario dépense deux fois plus par voyage qu’un touriste typique – 667 $ par voyage comparativement à 374 $.
  5. L’amélioration des routes, des ponts, des écoles et des hôpitaux, c’est à dire la construction des infrastructures physiques et sociales du Canada, est absolument essentielle. Cependant, la construction de nos infrastructures culturelles affectera la compétivité globale du Canada encore davantage. Nous devons garder l’habilité de communiquer de notre culture, nos valeurs, et notre voix au sein de la communauté internationale. Nous devons projeter une image de marque distinctive du Canada. – Greg Reed, Directeur, The Council for Business and the Arts in Canada

    Sources :
    1 Statistique Canada, Compte satellite de la culture, 2014.
    Cette donnée a été estimée pour l’année 2010 à partir de la perspective de l’industrie. Le PIB des industries de la culture correspond à la mesure du PIB pour chacune des industries (ou sous-secteurs) du secteur élargi de la culture. Il englobe la totalité des produits des industries de la culture, incluant les produits de la culture (par exemple, les entrées à des spectacles) et les produits non-culturels (par exemple, la vente d’aliments et de boissons). Le Compte satellite de la culture a aussi publié des données estimées à partir de la perspective du produit, lesquelles englobent la production de biens et/ou de services de la culture dans l’économie sans égard à l’industrie productrice.
    2 Statistique Canada, Compte satellite de la culture, 2014.
    Le chiffre exact est 703 900 (4,0 % de l’emploi total) pour l’année 2010. Cette données ont été estimées à partir de la perspective de l’industrie. L’emploi dans les industries de la culture est mesuré par le nombre d’emplois dans chacune des industries (ou sous-secteurs) du secteur élargi de la culture. Il englobe tous les emplois dans l’industrie nécessaires pour produire les produits culturels (par exemple, une personne qui recueille les billets d’entrée à un spectacle) ainsi que non culturels (par exemple, les entrées à des spectacles) et les produits non-culturels (par exemple, un barman pour les services de vente d’aliments et de boissons). Le Compte satellite de la culture a aussi publié des données estimées à partir de la perspective du produit, lesquelles englobent tous les emplois reliés à la production de biens et/ou services de la culture sans égard à l’industrie productrice.
    3 Statistique Canada, Enquête canadienne sur le don, le bénévolat et la participation, 2010.
    4 Research Resolutions & Consulting, Profil du tourisme artistique et culturel en Ontario, 2013.