Comité mixte Canada-Chine sur la culture

De retour sur la scène internationale

L’accès au marché figure parmi les demandes de longue date de la Coalition canadienne des arts. Or, notre constance se voit aujourd’hui récompensée, puisque le gouvernement fédéral  semble n’avoir de cesse d’enchaîner les annonces dans les domaines du commerce et de la diplomatie culturelle.

La stratégie d’exportation créative annoncée l’automne dernier a été bien accueillie par le secteur des arts. Cette stratégie apportait des précisions attendues quant à l’affectation de l’investissement initial de 25 millions de dollars dans le budget de 2016. Qui plus est, elle engageait des sommes additionnelles de 125 millions de dollars sur cinq ans afin d’ouvrir de nouveaux marchés et de trouver de nouveaux créneaux pour les entrepreneurs créatifs canadiens. Cette stratégie énonçait alors l’intention du gouvernement de « [cibler] les principaux marchés offrant d’excellentes occasions de promouvoir les industries créatives canadiennes. »

Les récentes annonces relatives au commerces et à la diplomatie culturelle sont venus préciser quels principaux marchés seront ciblés.

Le 23 janvier, le Canada et les dix autres membres restants du Partenariat transpacifique ont conclu les discussions relatives à un nouvel Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP). Cette nouvelle mouture du PTP s’avère en effet une nette amélioration comparativement à l’accord initial. Premièrement, de nombreuses dispositions touchant la propriété intellectuelle qui étaient source de préoccupation pour les intervenants canadiens ont été suspendues. Deuxièmement, un nouveau préambule reconnaît désormais plusieurs principes fondamentaux incluant une mention de l’importance que les parties accordent à la promotion de l’identité et de la diversité culturelle, ainsi qu’une réaffirmation du droit des gouvernements de mettre en œuvre des cadres réglementaires pour le bien public. Troisièmement, le Canada a réussi à négocier des lettres d’ententes contraignantes avec chaque pays partenaire, lesquelles confèrent au Canada la flexibilité d’adopter des politiques et des programmes qui soutiennent la création, le développement, la diffusion et la distribution de contenu canadien et d’expressions artistiques, notamment dans l’environnement numérique. L’échafaudage d’annexes et de lettre qui en résulte comporte son lot de complexités. Néanmoins, le PTPGP affirme haut et fort que les biens et services culturels, parce qu’ils sont porteurs d’identité, de valeurs et de sens, méritent d’être traités avec une attention particulière.

Par la suite, les 1er et 2 février, la rencontre inaugurale du Comité mixte Canada-Chine sur la culture a eu lieu à Ottawa. Ce comité « fera de la culture l’un des principaux domaines d’engagement continu du gouvernement avec la Chine. » Le prochain geste concret en lien avec cet effort diplomatique sera une mission commerciale des industries créatives canadiennes en Chine, au printemps 2018.

La Coalition canadienne des arts salue les efforts du gouvernement du Canada afin d’ouvrir de nouveaux marchés pour les créateurs canadiens en Asie. L’annonce du nouveau PTPGP ainsi que le Comité mixte Canada-Chine sur la culture sont des réponses positives aux demandes répétées du secteur. Ils constituent de surcroît des développements opportuns au vu des risques associés à la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain.

Il fait bon d’être de retour sur la scène internationale.

&nbps;

, , , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire